En 2018, Giulia Zonca et Dorota Slazakowska (@duo_zs) organisent un intensif sur le féminisme et l’architecture à l’école d’architecture Paris Malaquais. Elles y rencontrent Léo Bonnet, Mae Cordier-Jouanne (@archiqueers) et Margaux Henry-Thieullent (@gomarht) .

Tou·te·s les cinq sont convaincu·e·s que la profession architecturale est contaminée – sexisme, racisme, homogénéité des acteur·ice·s, manque de remise en question global, manque de transdisciplinarité, de conscience politique, and so on… ielles pensent donc à créer une association qui lutterait pour plus d’équité et de diversité dans les métiers qui font les espaces et les villes aujourd’hui. 

Rapidement ielles se rendent compte que ce ne sont pas les initiatives qui manquent, mais la mise en réseau de tous ces projets. Un réseau qui permettrait l’organisation, l’empouvoirement et la réappropriation de ces professions par les actrice·eur·s de ces pratiques. IHCRA souhaite rendre fièr·e·s d’être créatrice·eur·s de la ville et du territoire. 

p.s : IHCRA, comme l’envers de l’ARCHItecture, signifie “vigueur” et “énergie de vie” en polonais